Ludovic Boney

Une cosmologie sans genèse

Date de production
2015
Technique d'expression
Aluminium, aluminium coulé, pigments et câbles d'acier
Dimensions
1 570 x 800 cm
À propos de Ludovic Boney

Né à Wendake en 1981

Ludovic Boney est un artiste huron-wendat originaire de Wendake, près de Québec. Très actif dans la production d’œuvres d’art public, Boney en a plus de 25 à son actif. Ces productions monumentales sont dispersées aux quatre coins du Québec. Il apprécie particulièrement cette forme artistique pour l’accessibilité qu’elle permet en donnant à tous la chance d’être en contact avec l’art. Outre les œuvres publiques, le sculpteur s’intéresse aussi à l’installation. Souvent colorées et lumineuses, ses œuvres comportent un côté ludique. Inspiré par les contraintes des matériaux qu’il utilise, il les intègre à ses concepts. Il se laisse guider par l’ambiance des lieux qui abrite ses sculptures et porte une attention particulière à leur parfaite intégration à l’intérieur de ceux-ci. Puisqu’il travaille généralement avec des matières industrielles, leurs formes et le bruit qu’elles provoquent influencent beaucoup la création ; ces sons sont aussi partie prenante du résultat. Boney travaille les volumes et la solidité de ses matériaux en les mettant en scène dans des compositions dont l’équilibre peut parfois sembler précaire. Il reçoit en 2018 le prix de créateur de l’année en Chaudière-Appalaches du Conseil des arts et des lettres du Québec.

À propos de Une cosmologie sans genèse

Réalisée dans le cadre de la Politique québécoise d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics, cette création gigantesque est installée dans la cour du Pavillon Pierre Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec. Nettement inspirée de l’architecture des lieux, l’œuvre épouse parfaitement les qualités et la fonction de ce lieu de repos et de rassemblement. La sculpture domine légèrement certains des bâtiments qui l’entourent et peut être aperçue de l’extérieur du jardin, comme un appel à entrer. Une sphère, sans noyau, se retrouve suspendue à trois mâts obliques en acier. Composée de 800 tubes d’aluminium coulé, elle représente notre culture en constante évolution. Les cônes formant cette roue sont vides et, lorsque l’on s’en approche, ils dirigent notre regard vers le centre de l’œuvre. Ces cônes de couleurs vives et variées illustrent notre monde : ses différentes communautés, ses disciplines artistiques et ses langues. Même si les mâts semblent évoquer le tipi, Boney s’est plutôt inspiré des tours de télécommunication, de grandes structures captant les ondes pour cette composition, et de la structure du nouveau pavillon, avec ses poutres blanches en oblique. Cosmologie sans genèse se voit décerner un prix en 2016 dans le cadre Les Mérites d’architecture de la ville de Québec dans la catégorie Œuvre d’art/secteur public. Ce prix récompense l’excellence dans la création architecturale à Québec.

Continuez l'exploration!

Ressources en lien avec cette œuvre

Vidéos
Suggestions
Suggestions de médias
  • LANDRY, Pierre (2011). 1961-2011, 50 ans d'intégration des arts à l'architecture.
    Québec : Ministère de la culture, des communications et de la condition féminine du Québec, 132 p.